Un travail de prévention

Cezus-Areva avance sur la question du handicap

Accueil de personnes en situation de handicap.
L’entreprise, dans le cadre de l’opération « un jour, un métier », a reçu trois personnes en situation de handicap à la journée. Elles sont actuellement en réflexion pour une réorientation professionnelle.
Franck, en arrêt quatre ans pour des problèmes de dos est ravi de cette expérience :

Je dois valider un nouveau projet professionnel. La cellule handicap m’a proposé de venir voir si c’est adéquat avec mon problème de santé. C’est important pour nous, cela aide à reprendre goût au travail.
Franck, Cezus-Areva.

Daniel Normand qui travaille au magasin, à la gestion des stocks, l’a accueilli :

C’est enrichissant pour moi. Les gens volontaires, on prend plaisir à leur expliquer les choses. C’est un surcroît de travail mais c’est un geste de solidarité et, pour eux, un point de départ sur un CV.
Daniel, Cezus-Areva.

Connaître son corps pour prévenir la douleur.

Mardi l’entreprise organisait, pour deux groupes de salariés volontaires, un atelier « connaître son corps pour prévenir la douleur » animé par une kinésithérapeute, Patricia Martin.

En tant que kiné, je suis frustrée, je vois toujours arriver les gens quand c’est trop tard. Depuis dix ans, je fais de la prévention en entreprise. Les troubles musculo-squelettiques (TMS), cela concerne tout le monde. Tout le monde a au moins une douleur, sans en avoir conscience. Il faut agir à la période des tensions mais sans douleur.
Patricia Martin, Kinéprévention44.

Un travail de prévention.

En effet, les TMS constituent 3/4 des maladies professionnelles reconnues. Au cours de l’atelier, Patricia a donné aux participants quelques gestes et postures pour percevoir leurs tensions et y remédier. Elle avait fait le tour de l’usine pour repérer et photographier les mauvaises positions. Il est important d’adapter son poste de travail pour ne pas être en position inconfortable.
« Plus les écrans sont bas, plus le dos s’arrondit »
Enfin elle insiste sur le fait que le corps doit bouger.
« On n’a pas été conçu pour être assis » et s’inquiète au passage de la nouvelle génération qui passe beaucoup de temps sur les sièges à l’école, puis voutée sur les manettes de jeux en S » au lieu de faire du sport. »
Chacun est reparti avec de précieux conseils et de petits exercices pour lutter contre les tensions.